Le persil : propriétés, en cuisine, à cultiver

Le persil est sans conteste la plante aromatique la plus populaire de sa catégorie. On en mange depuis tous petits, et en général tout ce que l’on sait sur elle c’est « qu’elle est riche en fer ». Pourtant la star des aromates n’a pas livré tous ses secrets ! En effet, cette plante aromatique fraîche aux nombreuses vertus est un classique qu’il faut avoir dans sa cuisine. Comment le cultiver soi-même, en intérieur ou en extérieur ? Comment l’utiliser en cuisine ? Quelles sont ses vertus santé ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le persil.

persil plat

Carte d’identité du persil

Nom : Mr Persil, pas si classique !
Nom scientifique : Petroselinum crispum
Apparence :
Le persil est une plante aromatique bisannuelle qui mesure entre 20 et 80 cm. Ses tiges sont rayées, et ses feuilles vertes sont divisées en lobes. Ses fleurs, regroupées en ombelles, tirent entre le jaune et le vert. Il en existe 80 variétés, regroupées en 3 types de persil :

• Le Petroselinum crispum (alto, frisé vert foncé, nain frisé mousse) : feuilles frisées
Petroselinum crispum neapolitanum (commun 2, géant d’Italie) : feuilles plates
Petroselinum crispum tuberosum (à grosse racine gros hâtif) : reconnaissable par la taille de sa racine

Attention de ne pas confondre le persil comestible avec l’Aethusa cynapium (ou « petite ciguë »). En effet, ils sont identiques en apparence mais l’une d’eux, comme son nom l’indique, est toxique. Pour les différencier, observer bien la base des tiges : si elles sont rougeâtres, pas touche !

Comment cultiver du persil ?

Le persil plat et le persil frisé poussent de mars à août en extérieur, dans un sol riche en humus. Il est recommandé d’immerger les graines dans l’eau pour les faire germer plus efficacement, puis de les enfouir dans la terre à 2 cm de profondeur. Ensuite, il faudra s’armer de patience : elles mettent en général 1 mois à donner les premières pousses, puis leur croissance s’étend sur 2 mois jusqu’à leur maturation. Le persil est une plante aromatique qui a besoin de beaucoup d’humidité, il faudra donc l’arroser pendant sa germination et sa croissance dès que son sol montrera des signes d’assèchement. Il faudra monter la garde contre les escargots et les limaces, ses principaux ennemis mortels.

Cultiver son persil en potager autonome permet non seulement de le protéger de ses redoutables prédateurs, mais aussi de le faire pousser toute l’année, dans la douce chaleur humide de votre cuisine. Mise à part l’arrosage, il ne demande aucun entretien, et le fait qu’elle soit à portée de main permet de l’utiliser à peine cueilli et de parfumer n’importe quel plat.

persil frisé

Usages culinaires

Le persil est une plante condimentaire qui s’utilise entier ou haché, en assaisonnement :

Persillade
• Bouquet garni
• Pesto
• Gremolata
• Salsa verte

Soit en accompagnement, cru ou cuit :

• Taboulé
• Carottes vichy
• Tarte
• Salade
• Poissons, crustacés
• Viandes

Bienfaits et vertus santé

Le persil est riche en fer, en vitamines K et C, et en manganèse (une enzyme qui intervient dans différents processus métaboliques). Une consommation régulière est donc recommandée pour ses vertus nutritives.

D’autre part, c’est une source abondante en antioxydants : l’apigénine, la lutéine et le bêta-carotène, réputés pour leurs effets anticancérigènes et antidiabétiques. En effet, ils luttent contre les radicaux libres, les cellules responsables du vieillissement, de maladies cardiovasculaires et de certains cancers.

En bonus, le persil combattrait la mauvaise haleine, comme de nombreux autres aliments tels que le kiwi, la banane, le basilic ou les épinards. Cela serait dû à la présence de composés phénoliques que compte les principes actifs du persil.

Simplissime, cette recette est une bonne manière de découvrir les saveurs de la sauge de votre potager d’intérieur.
INSTAGRAM