Tout plaquer pour faire du Granola Bio, avec Catherine Kluger

portrait catherine kluger prêt à pousser
Catherine Kluger a lancé la marque SuperNature, spécialisée dans les Granolas Bio : de savoureux mélanges de flocons d’avoine torréfiés, de fruits secs, de miel… élaborés avec des matières premières bien-sourcées. Ses ingrédients secrets ? Des solides convictions pour (re)prendre goût au meilleur. Rencontre croustillante avec cette entrepreneuse inspirante.

Au rythme des saisons

  Le fil conducteur de ma cuisine, c’est la saison. Je ne consomme pas de tomates d’octobre à avril, mais tout va bien quand même ! La tomate étant LE symbole de la culture sous serre et gavée d’eau, alors l’hiver on mange des courges et des panais en fonction de ce qu’il y a au marché. La première année, mes enfants ont un peu grogné mais maintenant, tout le monde est habitué. Les agrumes pendant l’hiver on en a peut-être un peu ras le bol, mais il va y avoir un réel plaisir à retrouver les fraises. Cette nostalgie est d’ailleurs expliquée dans un livre que j’ai adoré, Nagori de Ryoko Sekiguchi. Ça en devient même magique : on mange le fruit hyper mûr, et on lui dit au revoir à la fin de la saison. C’est un plaisir dans l’attente qui nous pousse à essayer de cuisiner les ingrédients de manière nouvelle. Je me suis mise à cuisiner les pieds de brocolis, mais si j’avais eu plein d’autres légumes à disposition, je n’aurais pas eu besoin de tenter. Désormais, je fais du prosélytisme, j’enrôle mes copains dans la cuisine du marché en leur filant des recettes !

granola catherine kluger Prêt à Pousser
Catherine Kluger Prêt à Pousser

Retour vers le futur

L’accès à beaucoup de produits, de plats préparés, de conserves, c’est un progrès, ça a libéré les gens de cuisiner. Donc refuser de manger des tomates en hiver, ça peut être vécu comme un recul voire une punition de devoir retourner en cuisine pour faire des rutabagas l’hiver ! Les supermarchés ont créé une habitude de consommation des produits de luxe, en clamant “vous avez le droit au saumon fumé, au foie gras, à la viande”, les prix ont donc été baissés mais les filières ont été détruites à cause des énormes volumes à produire. C’est malheureusement un discours élitiste. C’est facile de dire “vous n’avez qu’à manger moins de viande ou de la très bonne” mais ça donne l’impression que les bonnes choses sont réservées à ceux qui ont les moyens. À cause du “péril de la planète”, on constate aujourd’hui un balancier : les industriels, commencent à nettoyer leurs recettes, faire moins d’emballage, respecter toute la chaîne de production… Dommage qu’il ait fallu attendre si longtemps !

Simple comme bon

Les gens se font une montagne de cuisiner mais l’idéal c’est de transformer le moins possible ses produits, le quotidien doit rester simple ! Des carottes râpées avec de la coriandre et des graines de courge, du jus d’orange, un peu de Granola salé, et c’est réglé ! Le Chou Kale, on peut juste le blanchir pour en faire du pesto et accompagner des pâtes ou un risotto. C’est aussi important de ne pas trop mélanger ou additionner les goûts. Avec les Granolas c’est pareil, le Granola chocolat est franchement au chocolat ! Mais libre à vous de rajouter les choses dedans, des zestes d’orange, ou même du matcha dans un yaourt ! Comme ça on mange tous les jours quelque chose de différent.
Portrait Catherine-Kluger Prêt à Pousser 3
C’est très compliqué de se sourcer en bio et principalement en Europe. Il y a toujours la frontière entre ce qu’on a envie de faire et le rythme auquel on peut le faire.
aromate Prêt à Pousser

Les aromates de la situation

J’incite les gens à percevoir le Granola comme une base pour ajouter leurs ingrédients fétiches : des fruits, ou des herbes aromatiques ! Les herbes c’est ma base de frigo, j’ai toujours une botte dans le bac à légumes. C’est le petit plus qui change sa cuisine pour toujours ! C’est une évidence, ça marche en salé et même en sucré dans des pâtisseries. Il faut surtout les utiliser fraîches (mais jamais dans une barquette en plastique !) :

  • une salade verte avec un peu de Ciboulette
  • une petite sauce avec de l’Estragon
  • des carottes râpées qui deviennent canon avec et un peu de Coriandre.

On peut même les conserver en pesto, on peut faire des huiles aromatisées… Il y a vraiment 1001 façon de les utiliser. Avec le potager d’intérieur, les gens se reconnectent au produit frais. Regarder pousser, c’est déjà une façon de se remettre en cuisine.

Naturellement bon

Avec les Granolas Supernature, nous avons des envies et un parti pris : proposer des produits sains, sans sucres raffinés, ni OGM, ni huile de palme, ou autres conservateurs… Je veux surtout faire un produit que les gens puissent donner à leurs enfants tout en ayant envie de le partager avec leurs amis. Comme notre Granola Tomates, Romarin & Paprika Fumé, qui est une invitation au saupoudrage pour l’apéro ! Notre produit reste onéreux (aux alentours de 7€ la boîte), mais ce n’est pas un produit de luxe ! Vous n’allez pas avaler la moitié de la boîte d’un coup car c’est un produit très nourrissant. C’est pour ça que nous avons aussi développé des Granolas en barre pour en avoir toujours sur soi, pour le petit déjeuner ou un creux dans l’après-midi…

granola Supernature Catherine Kluger
Portrait Catherine-Kluger Prêt à Pousser 6

À la source du Granola

Nous ne voulons pas faire de compromis sur nos matières premières et je pense que ça se ressent dans le produit. Je tiens à ce que les recettes aient le goût “maison” comme celles que je fais chez moi, dans ma cuisine microscopique ! Mais c’est très compliqué de se sourcer en bio, principalement en Europe et de sécuriser les approvisionnements. Par exemple, pour les flocons d’avoine, la filière française biologique est accaparée par un céréalier qui achètent 80% des récoltes ! Pour le miel français, comme nous favorisons le circuit-court, nous avons trouvé une coopérative avec des apiculteurs itinérants, mais en plus d’attendre leur certification biologique, qui prend plusieurs années, nous devons avoir la garantie d’un volume suffisant… Pour l’emballage des Granolas, nous n’avons pas encore trouvé de solution qui offre les même propriétés que le plastique. C’est toujours cette même frontière entre ce qu’on a envie de faire et le rythme auquel on peut le faire.

De la robe d'avocat au tablier

J’ai changé de métier sur un coup de tête : j’étais avocate et en 6 mois je suis devenue pâtissière. J’ai engagé un chef et j’ai ouvert une boutique de tartes, puis deux, puis trois ! Je me suis formée sur le tas avec le chef pâtissier Nicolas Bernardé. Les tartes, c’était très compliqué à produire, j’étais éreintée ! À ce moment-là j’avais dans un coin de la tête de faire quelque chose autour du Granola. J’avais pris l’habitude d’en manger aux États-Unis, il y a une dizaine d’années puis à mon retour j’ai commencé à faire le mien, pour retrouver ce côté nourrissant et personnalisable à l’infini ! J’ai mis au point quelques recettes et mes amis repartaient de chez moi avec leurs petits sachets. J’ai donc commencé à travailler avec un biscuitier pour des Granolas en barre, c’était le début d’une nouvelle aventure. Cela nécessitait de réfléchir à des recettes et chercher des filières d’approvisionnement ! J’ai fait plein de belles rencontres dans le milieu de la cuisine, ce sont des métiers rudes et exigeants alors ceux qui sont là y sont souvent pour les bonnes raisons.
Portrait Catherine Kluger Prêt à Pousser
Portrait Catherine Kluger Prêt à Pousser

Coffret aromates et granolas Supernature

Mizuna Rouge - Sarriette - Basilic Thaï - Granola Salé (35g)

Portraits Prêt à Pousser

Les portraits

À chacun sa vision de la cuisine et des aromates.

Au rythme des saisons

granola catherine kluger Prêt à Pousser

  Le fil conducteur de ma cuisine, c’est la saison. Je ne consomme pas de tomates d’octobre à avril, mais tout va bien quand même ! La tomate étant LE symbole de la culture sous serre et gavée d’eau, alors l’hiver on mange des courges et des panais en fonction de ce qu’il y a au marché. La première année, mes enfants ont un peu grogné mais maintenant, tout le monde est habitué. Les agrumes pendant l’hiver on en a peut-être un peu ras le bol, mais il va y avoir un réel plaisir à retrouver les fraises. Cette nostalgie est d’ailleurs expliquée dans un livre que j’ai adoré, Nagori de Ryoko Sekiguchi. Ça en devient même magique : on mange le fruit hyper mûr, et on lui dit au revoir à la fin de la saison. C’est un plaisir dans l’attente qui nous pousse à essayer de cuisiner les ingrédients de manière nouvelle. Je me suis mise à cuisiner les pieds de brocolis, mais si j’avais eu plein d’autres légumes à disposition, je n’aurais pas eu besoin de tenter. Désormais, je fais du prosélytisme, j’enrôle mes copains dans la cuisine du marché en leur filant des recettes !

Retour vers le futur

Catherine Kluger Prêt à Pousser

L’accès à beaucoup de produits, de plats préparés, de conserves, c’est un progrès, ça a libéré les gens de cuisiner. Donc refuser de manger des tomates en hiver, ça peut être vécu comme un recul voire une punition de devoir retourner en cuisine pour faire des rutabagas l’hiver ! Les supermarchés ont créé une habitude de consommation des produits de luxe, en clamant “vous avez le droit au saumon fumé, au foie gras, à la viande”, les prix ont donc été baissés mais les filières ont été détruites à cause des énormes volumes à produire. C’est malheureusement un discours élitiste. C’est facile de dire “vous n’avez qu’à manger moins de viande ou de la très bonne” mais ça donne l’impression que les bonnes choses sont réservées à ceux qui ont les moyens. À cause du “péril de la planète”, on constate aujourd’hui un balancier : les industriels, commencent à nettoyer leurs recettes, faire moins d’emballage, respecter toute la chaîne de production… Dommage qu’il ait fallu attendre si longtemps !

Simple comme bon

Portrait Catherine-Kluger Prêt à Pousser 3
Les gens se font une montagne de cuisiner mais l’idéal c’est de transformer le moins possible ses produits, le quotidien doit rester simple ! Des carottes râpées avec de la coriandre et des graines de courge, du jus d’orange, un peu de Granola salé, et c’est réglé ! Le Chou Kale, on peut juste le blanchir pour en faire du pesto et accompagner des pâtes ou un risotto. C’est aussi important de ne pas trop mélanger ou additionner les goûts. Avec les Granolas c’est pareil, le Granola chocolat est franchement au chocolat ! Mais libre à vous de rajouter les choses dedans, des zestes d’orange, ou même du matcha dans un yaourt ! Comme ça on mange tous les jours quelque chose de différent.
C’est très compliqué de se sourcer en bio et principalement en Europe. Il y a toujours la frontière entre ce qu’on a envie de faire et le rythme auquel on peut le faire.

Les aromates de la situation

aromate Prêt à Pousser

J’incite les gens à percevoir le Granola comme une base pour ajouter leurs ingrédients fétiches : des fruits, ou des herbes aromatiques ! Les herbes c’est ma base de frigo, j’ai toujours une botte dans le bac à légumes. C’est le petit plus qui change sa cuisine pour toujours ! C’est une évidence, ça marche en salé et même en sucré dans des pâtisseries. Il faut surtout les utiliser fraîches (mais jamais dans une barquette en plastique !) :

  • une salade verte avec un peu de Ciboulette
  • une petite sauce avec de l’Estragon
  • des carottes râpées qui deviennent canon avec et un peu de Coriandre.

On peut même les conserver en pesto, on peut faire des huiles aromatisées… Il y a vraiment 1001 façon de les utiliser. Avec le potager d’intérieur, les gens se reconnectent au produit frais. Regarder pousser, c’est déjà une façon de se remettre en cuisine.

Naturellement bon

granola Supernature Catherine Kluger

Avec les Granolas Supernature, nous avons des envies et un parti pris : proposer des produits sains, sans sucres raffinés, ni OGM, ni huile de palme, ou autres conservateurs… Je veux surtout faire un produit que les gens puissent donner à leurs enfants tout en ayant envie de le partager avec leurs amis. Comme notre Granola Tomates, Romarin & Paprika Fumé, qui est une invitation au saupoudrage pour l’apéro ! Notre produit reste onéreux (aux alentours de 7€ la boîte), mais ce n’est pas un produit de luxe ! Vous n’allez pas avaler la moitié de la boîte d’un coup car c’est un produit très nourrissant. C’est pour ça que nous avons aussi développé des Granolas en barre pour en avoir toujours sur soi, pour le petit déjeuner ou un creux dans l’après-midi…

À la source du Granola

Portrait Catherine-Kluger Prêt à Pousser 6
Nous ne voulons pas faire de compromis sur nos matières premières et je pense que ça se ressent dans le produit. Je tiens à ce que les recettes aient le goût “maison” comme celles que je fais chez moi, dans ma cuisine microscopique ! Mais c’est très compliqué de se sourcer en bio, principalement en Europe et de sécuriser les approvisionnements. Par exemple, pour les flocons d’avoine, la filière française biologique est accaparée par un céréalier qui achètent 80% des récoltes ! Pour le miel français, comme nous favorisons le circuit-court, nous avons trouvé une coopérative avec des apiculteurs itinérants, mais en plus d’attendre leur certification biologique, qui prend plusieurs années, nous devons avoir la garantie d’un volume suffisant… Pour l’emballage des Granolas, nous n’avons pas encore trouvé de solution qui offre les même propriétés que le plastique. C’est toujours cette même frontière entre ce qu’on a envie de faire et le rythme auquel on peut le faire.

De la robe d'avocat au tablier

Portrait Catherine Kluger Prêt à Pousser
J’ai changé de métier sur un coup de tête : j’étais avocate et en 6 mois je suis devenue pâtissière. J’ai engagé un chef et j’ai ouvert une boutique de tartes, puis deux, puis trois ! Je me suis formée sur le tas avec le chef pâtissier Nicolas Bernardé. Les tartes, c’était très compliqué à produire, j’étais éreintée ! À ce moment-là j’avais dans un coin de la tête de faire quelque chose autour du Granola. J’avais pris l’habitude d’en manger aux États-Unis, il y a une dizaine d’années puis à mon retour j’ai commencé à faire le mien, pour retrouver ce côté nourrissant et personnalisable à l’infini ! J’ai mis au point quelques recettes et mes amis repartaient de chez moi avec leurs petits sachets. J’ai donc commencé à travailler avec un biscuitier pour des Granolas en barre, c’était le début d’une nouvelle aventure. Cela nécessitait de réfléchir à des recettes et chercher des filières d’approvisionnement ! J’ai fait plein de belles rencontres dans le milieu de la cuisine, ce sont des métiers rudes et exigeants alors ceux qui sont là y sont souvent pour les bonnes raisons.
Portrait Catherine Kluger Prêt à Pousser

Coffret aromates et granola Supernature

Mizuna Rouge - Sarriette - Basilic Thaï - Granola Salé (35g)

Portraits Prêt à Pousser

Nos portraits

À chacun sa vision de la cuisine, ses aromates favoris, etc. À qui ressemblerez-vous ? A vous de découvrir la suite des portraits

Simplissime, cette recette est une bonne manière de découvrir les saveurs de la sauge de votre potager d’intérieur.
INSTAGRAM