Tout savoir sur le basilic pourpre

Adepte des herbes aromatiques, vous connaissez sans doute le basilic commun. Celui qui est vert. Mais avez-vous déjà entendu parler de son cousin pourpre ? Non ?! Alors voici un article qui est tout bonnement fait pour vous et qui vous en apprendra plus sur cette variété méconnue.

basilic pourpre

Carte d’identité

Comme son cousin vert, le basilic pourpre fait lui aussi parti de la famille des Lamiacées. Son nom a une origine grecque ancienne où basilikon signifie “royal”. On peut donc en un sens dire que le basilic est une plante royal (en tout cas, quand il affiche une jolie couleur pourpre, il n’y a pas de doute qu’il fait tourner les têtes et est très populaire en cuisine !). Cette variété de plante est originaire d’Afrique Centrale et elle a très tôt été cultivée par les égyptiens.

Les romains, suite à leur passage en Egypte, ont ensuite tôt fait de récupérer le basilic pourpre et de le répandre en méditerrané même si on remarque qu’il y a gardé moins de succès que la variété verte. L’espèce résiste relativement bien aux maladies et se cultive dans presque n’importe quel milieu. On l’utilise à l’heure actuelle dans de nombreuses régions bien qu’il soit intimement lié à la cuisine asiatique.

À savoir sur le basilic pourpre

Le basilic pourpre a eu une réputation changeante au fil des siècles et des régions. En Afrique, on disait qu’il éloignait le mauvais oeil alors qu’il était associé à la sorcellerie en Europe au Moyen-Age. A l’heure actuelle, certain s’aventurent à dire qu’il aurait des vertus de plantes aphrodisiaques… Mais rien n’a encore été prouvé à ce sujet !

Si on le laisse pousser à l’état sauvage, le basilic peut mesurer jusqu’à 70cm de haut ! Il se développe principalement entre juin et septembre. Il ne faut pas hésiter à couper ses feuilles régulièrement pour le faire pousser ainsi.

Dans l’Antiquité, les égyptiens utilisaient les propriétés antibactériennes du basilic pourpre pour embaumer leurs momies. Bon, on ne peut pas dire qu’on puisse en faire autant à l’ère moderne. En revanche, si vous souffrez d’un mauvais rhume n’hésitez pas à boire une infusion au basilic, cela ne peut que vous faire le plus grand bien ! On dit aussi que cette plante a des vertus sédatives, il ne faut donc pas hésiter à l’utiliser contre les insomnies.

Que faire avec du basilic pourpre

Le basilic pourpre s’utilise très bien en cuisine ! C’est une plante aromatique comme une autre et vous serez surpris de voir les différentes saveurs subtiles qu’elle peut apporter à vos plats. Facile à cultiver, vous pouvez en avoir toujours sous la main en tenant un petit potager urbain. Contrairement au basilic classique, le basilic pourpre a une note un peu plus piquante et son goût se situe entre le poivre et le gingembre. On préfère donc le consommer cru car une fois cuit il perd beaucoup de ses propriétés.

Le basilic pourpre cru est délicieux dans une salade ou pour réhausser des pâtes à la crème. Vous pouvez aussi tenter de faire un étonnant pesto pourpre en le mélangeant avec des gousses d’ails et de l’huile d’olive. Et il est délicieux cuisiné dans des beignets de légumes à l’aubergine ou à la courgette. Enfin, vous pouvez aussi vous en servir comme colorant alimentaire pour donner un peu de tonus à une sauce dont l’aspect vous semble trop fade !

Simplissime, cette recette est une bonne manière de découvrir les saveurs de la sauge de votre potager d’intérieur.
INSTAGRAM