Tout savoir sur la moutarde

Parce que non, la moutarde ne se présente pas directement sous l’aspect de la célèbre pâte jaune que vous connaissez dans les bocaux. On vous révèle tout ce qu’il faut savoir sur la composition de cette dernière ! Vous serez complètement incollable sur le sujet !

champ de moutarde

Carte d’identité de la moutarde
A vrai dire, avant d’être une pâte, la moutarde est avant tout une plante de la famille des Brassicaceae. On extrait les graines, qui sont ensuite consommées. Ces dernières sont jaunes ou noires, et sont relativement petites. Elles mesurent environ 1mm.
On aurait pu vous décrire dans les détails le phénomène de réactions chimiques qui se produit dans la bouche et qui donne à ces graines leur côté piquant. Au lieu de quoi, on peut se contenter de vous expliquer qu’elles contiennent deux substances: la sinigrine et myrosine. Au contact de la salive, elles créent une molécule aromatique. C’est cette dernière qui va donner son goût particulier à la moutarde. Et si vous avez l’impression désagréable qu’elle peut parfois vous monter au nez, c’est parce qu’une fois le palais franchi, la substance stimule votre nerf trijumeau. D’où la sensation parfois désagréable qui en résulte. Que de phénomènes chimiques dans votre bouche !
Trucs à savoir sur la moutarde
La moutarde ne vient pas que de Dijon ! Même si la ville reste très célèbre pour ses fameuses productions. En France, Meaux, Bordeaux, Tours et Reims sont aussi de grands producteurs. Ces régions sont en effet très grandes productrices de vin. Lorsque ce dernier tournait, on pouvait facilement le recycler en vinaigre, ingrédient qui entre dans la composition de la moutarde. Mais au fil des années, Dijon, capitale de la Bourgogne, s’est imposée comme reine dans l’art de la fabrication de ce condiment. D’où sa notoriété actuelle.
Les célèbres petits pots de pâte jaune étaient à l’origine en faïence blanche scellés à la cire. Et les gens aimaient déjà les collectionner. La France était une très grande productrice de moutarde jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale. Mais à la fin du conflit international, l’industrie de la consommation détruisit de nombreuses productions familiales. Ainsi, de plus d’une centaine de petits producteurs au début du XXème siècle, le territoire ne compte aujourd’hui plus que six fabricants reconnus.
Cuisiner avec de la moutarde
Cuisiner avec de la moutarde c’est facile à dire. Autant se demander avec quel type de moutarde vous préférez cuisiner ! Il existe en effet plusieurs variétés autres que celle de Dijon. C’est le cas de la moutarde à l’ancienne, dont les grains ne sont pas entièrement moulus et qui est beaucoup plus douce en plus de donner une apparence originale. Utilisez-la pour faire un glaçage de rôti de viande ou de rôti végétal à base de seitan. Mélangez-là avec du sucre, du jus d’ananas et du sirop d’érable: c’est délicieux !
Vous trouverez aussi de la moutarde aux algues agrémentée de laitue de mer et de sel marin. Un effet surprenant garanti pour donner un petit goût marin à vos plats sans poisson ! On peut aussi trouver de la moutarde de violette. Elle est très populaire à Brive et son goût est doux. Plus sucré, vous avez la variété de Bénichon qui ressemble presque à de la confiture ! Enfin, sachez qu’il existe une variété à base d’herbes aromatiques. Si vous avez un jardin d’intérieur, n’hésitez pas à couper quelques branches de basilic ou d’estragon et de les mélanger à votre sauce pour obtenir un rendu original !
Simplissime, cette recette est une bonne manière de découvrir les saveurs de la sauge de votre potager d’intérieur.
INSTAGRAM